La Prise de Parole en Public : Dépasser la Peur du Rejet et s’Affirmer par le Corps !

Les Artistes de One Man Show sont fous.

Je sais de quoi je parle.

Nous, artistes de One Man Show, sommes terrorisés viscéralement par l’idée d’être rejetés et malgré tout, nous montons seuls sur scène, pendant plus d’une heure, pour nous exposer à ce même rejet.

Ce sont bien sûr le besoin d’être aimé et la certitude que c’est sur cette scène que tout se joue pour nous, qui nous font dépasser cette contradiction.

Mais quand même : il faut un sacré brin de folie pour s’infliger cela.

C’est comme un saut dans le vide, répété encore et encore.

L’avantage c’est que l’expérience vous nettoie, elle vous guérit.

En ce sens, il n’y a pas de meilleur remède que la scène pour se débarrasser de la peur du rejet.

La scène est un outil puissant pour toucher du doigt ce que nous redoutons le pire, les deux piliers du rejet : l’indifférence ou la désapprobation.

En tant qu’humoriste voilà ce à quoi vous avez droit une fois sur scène : des salles quasiment vides, des gens qui ne vous écoutent pas, des gens qui parlent, des gens qui allument leur téléphone, les gens qui partent en plein milieu d’un sketch, des gens qui vous jettent des regards noirs pendant 1 heure ou des gens qui vous interpellent au moment où vous allez lancer votre vanne.

Alors bien sûr, ce n’est pas tout le temps puisqu’il y a aussi tout le reste : les applaudissements, les salles pleines, les bravos, les commentaires sympas, les gens qui reviennent vous voir 2, 3 ou 4 fois et qui ne sont ni vos parents, ni vos amis.

Ceci dit, l’un ne va pas sans l’autre et chaque fois que vous montez sur scène, vous ne savez pas de quoi sera faite la soirée. Vous ne pouvez présumer de ce qui va se passer.

Je voudrais témoigner du fait qu’il est impossible de dépasser la peur du rejet simplement par la volonté. Il ne suffit pas d’y penser pour qu’elle disparaisse.

Comme de nombreuses peurs, c’est plutôt l’expérience qui nous transforme. C’est parce que l’on se jette pleinement dans une expérience de vie que celle-ci nous fait progresser.

Dans mon cas, même après quelques années de scène, la peur du rejet était toujours là. La raison en était que je ne savais pas utiliser mon corps pour me centrer et me rassurer.

Je m’agrippais à mon texte et à mes vannes, aux musiques et aux lumières.

C’est l’expression corporelle, la respiration et l’utilisation de la scène comme un lieux de vie qui ont tout changé.

Lorsque vous possédez la scène physiquement, peu importe que vous vous sentiez rejeté ou pas. Vous êtes chez vous. Votre corps vous rappelle que vous êtes sur Terre, vous respirez, vous tenez debout.

Même si on vous rejette, vous n’allez pas en mourir.

Et d’ailleurs, qui vous rejette à ce moment-là ? Des inconnus ?

D’ailleurs, est-ce qu’ils vous rejettent vraiment ou est-ce juste le fait qu’il ne vous donne pas le niveau d’intérêt que vous aviez imaginé dans votre théâtre mental lorsque vous prépariez votre prise de parole ?

Prendre la parole est aussi une prise de risque.

Mais qui a dit qu’il fallait s’exposer à tous les risques sans savoir se protéger ne serait qu’un tant soit peu ?

RAPPEL

La conférence

Recevoir les billets chez moi

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.